J’ai pris des drogues pour bien étudier mais ça a mal tourné

Views: 155330 | Likes: 7840 | Dislikes: 275 | 2018-12-30 15:43:49 |
★ Abonnez-vous à notre chaîne : https://bit.ly/2NUSEuN

Ne te drogue pas. Profite de la vie.

Voici Anne et elle veut partager son histoire. On a tous entendu parler de drogues. Si tu entends ce mot, tu vas tout de suite imaginer des images horribles de gens malades. L’expérience d’Anne te montrera que la drogue peut t’atteindre n’importe où, même dans l’environnement le plus agréable avec de bonnes personnes, et essayer de ruiner ta vie.

Elle a fini son école avec de très bonnes notes et a réussi à entrer à l’université dans la capitale de son pays, loin de chez elle et de ses parents. Elle y a déménagé, très fière, et a commencé son premier semestre. Elle s’est installée dans un chouette dortoir avec d’autres étudiants des petites villes. Anne s’est fait des tas d’amis. Anne avait toujours voulu devenir médecin, donc elle était très enthousiaste au début. Elle prenait des notes détaillées de tout ce qu’on lui disait lors des amphis et des des cours et apprenait par cœur toutes les informations qu’elle pouvait trouver dans les livres de cours. C’est pourquoi on dit que la première année à la faculté de médecine est toujours la plus difficile.

Tout s’est bien passé jusqu’à ce qu’Anne remarque qu’elle commençait à oublier des choses. Elle avait toujours eu une très bonne mémoire, mais elle sentait qu’elle avait quelques difficultés à garder l’information dans sa tête. Les élèves plus âgés lui ont expliqué qu’il s’agissait d’une surcharge cérébrale et que cela se produisait souvent chez les élèves de première année. Mais ses camarades plus âgés ont expliqué qu’il y avait une solution – les pilules de la mémoire. Qu’est-ce que c’était ? Ils ont expliqué que les neurovitamines habituelles n’aidaient pas beaucoup. Ce qu’ils proposaient, eux, c’étaient des stimulants qui te gardent plus concentré. Bref, des drogues, mais pas très dangereuses. Anne a entendu dire que tout le monde les prenait avant les examens. Elle a d’abord eu des doutes parce qu’après tout, c’était de la drogue. Mais après quelques épisodes inquiétants, elle a fait son choix et a pris les premières pilules. C’était un soulagement au début – elle est soudainement devenue très concentrée et très active. Anne avait le sentiment qu’elle pouvait assister à deux conférences en même temps. Ils l’ont avertie qu’elle ferait mieux de ne prendre ces pilules uniquement pendant les périodes d’examen, mais elle n’a pas suivi les conseils. Lorsqu’elle a essayé de se passer des pilules, elle ne se rappelait plus toutes les listes de termes médicaux qu’elle était censée apprendre par cœur. Donc Anne prenait les pilules presque tout le temps. Pendant la journée, elle était très active. Les problèmes survenaient la nuit – elle n’arrivait presque pas à dormir. Anne est donc entrée dans ce cercle vicieux lorsqu’en raison de l’insomnie, elle a dû prendre plus de drogues pour ne pas s’endormir pendant les cours. Maintenant, elle réalise qu’elle est allée à sa première session d’examen complètement épuisée.

Mais quand Anne est arrivée à son premier examen d’anatomie, le plus redouté, elle était sûre que tout irait bien. Avant d’entrer dans la salle d’examen, elle a pris une dose légèrement plus forte pour s’assurer qu’elle resterait concentrée jusqu’à la fin de la journée. Lorsqu’Anne a eu une copie avec les questions du test et s’est rendue à sa chaise, elle a commencé à avoir des vertiges. Puis elle a regardé les questions et a compris qu’elle n’avait aucune idée de ce à quoi elle était censée répondre. Elle a eu des palpitations fortes, a transpiré, a repris son souffle et puis… Et puis, le trou noir. Quand Anne s’est réveillée, elle a vu qu’elle était entourée de médecins et de son professeur d’anatomie qui la regardait bizarrement.

À ce moment-là, ils avaient déjà diagnostiqué qu’elle avait fait une overdose. Anne s’était mise dans de sales draps. La fac avait appelé ses parents. L’administration savait qu’elle était une bonne étudiante et ils ont donc eu la gentillesse de lui dire qu’elle pouvait obtenir un congé temporaire et revenir l’année suivante, mais totalement clean. Sinon, disaient-ils, au premier soupçon, elle serait renvoyée en un rien de temps. Entre-temps, Anne devait retourner chez ses parents et une cure de désintoxication. Elle avait déjà surmonté sa dépendance et cette situation et cette honte atroce lui ont fait des mois suivants une période plutôt inoubliable. Maintenant tout va bien, Anne est retournée à l’université et se tient loin de toute substance plus forte que le jus d’orange. Et à toute personne intéressée, elle peut dire que même si certaines drogues peuvent avoir des effets agréables dont tu as besoin, les effets secondaires sont bien pires. Alors ne te laisse jamais tenter par des pilules magiques – cette magie peut s’avérer être un enfer.

Musique de Epidemic Sound: https://www.epidemicsound.com

source